Galapagos

Le samedi 2 août

Nous passons la journée à Quito. Nous allons admirer la ville du haut des montagnes qui l’entourent grâce à un téléphérique. Nous passons d’une altitude de 2800 m à 4050 m. Il faut l’avouer, notre respiration est plus difficile à cette altitude, surtout quand on monte quelques escaliers pour arriver tout en haut de l’observatoire.

Quito, la capitale de l’Équateur

Le dimanche 3 août

C’est notre anniversaire de mariage aujourd’hui (29 ans). Et quoi de mieux pour fêter ça que de partir en croisière dans les îles Galapagos! Notre vol part à 7h20 de Quito. Mais d’abord il faut se lever tôt (4h du matin) pour se rendre à l’aéroport.

L’avion est à l’heure et après une escale à Guayaquil, nous attérissons sur l’île de Baltra. Nous sommes alors pris en charge par le personnel du bateau qui nous amène dans une petite baie juste à côté de l’aéroport et nous embarquons. Nous montons à bord d’un beau yacht qui a une capacité de 16 touristes en plus des 9 membres d’équipage. Notre première destination est l’île de Seymour, au nord de Baltra. Nous y faisons une excursion à pied pour observer particulièrement les frégates, des oiseaux magnifiques avec une envergure d’ailes de plus de 2 mètres. Ils font leurs nids sur cette île et comme ils ne craignent pas les humains, c’est facile de les observer tout en respectant les règlements du parc national c’est-à-dire de ne pas approcher les animaux à moins de deux mètres. Nous voyons aussi des fous de bassan à pattes bleus, des lions de mer, des iguanes marines et terrestres, des lézards, etc. C’est absolument fascinant de les voir pour vrai! Nous retournons sur le bateau après deux heures d’excursion et naviguons vers d’autres îles. Il fait très beau, pas trop chaud et c’est plutôt sec en ce moment.

Itinéraire de la croisière
Andrée se procure des livrets d’identification
Le Yolita Il, 16 passagers et 9 membres d’équipage
Iguane terrestre
Les frégates mâles en train de séduire les femelles

 

 

Le lundi 4 août

Pendant que nous dormons, le bateau se déplace et nous transporte à une autre île : l’île San Cristobal, au sud-est de notre point de départ. Notre journée commence donc par une marche sur la plage afin d’observer oiseaux, iguanes, crabes, lézards et lions de mer.

De retour sur le bateau nous prenons tout l’équipement nécessaire pour faire du tuba et on nous amène près d’un rocher, Kicker rock, pour notre première expérience avec le tuba. Encore une fois, c’est fascinant de constater l’abondance et la diversité des espèces retrouvées dans l’eau. En quelques minutes, nous avons déjà aperçu 5 tortues de mer, des poissons très colorés, des oursins, des étoiles de mer et j’en passe.

Le bateau se déplace un peu pendant le dîner et nous revoilà en train de prendre une autre marche parmi les fous de bassan qui protègent leur nid. Puis une deuxième plongée au tuba nous permet de nager avec des lions de mer. Ceux-ci sont très curieux et ne se gênent pas de se mettre nez à nez avec nous sous l’eau… Ça surprend la première fois! Mais ce n’est que de la curiosité de leur part car ces animaux ne mordent pas habituellement.

De nombreuses petites îles inaccessibles
Lion de mer

Ces bateaux sont utilisés pour accéder aux îles
Andrée est prête à descendre
Plongée au pied du rocher

 

 

Fou de bassan à pattes bleues couvant 2 oeufs
Fou de bassan à pattes bleues
Salle à manger
Notre chambre
Photo un peu sombre mais les couchers de soleil sont très beau

Le mardi 5 août

L’avantage de faire une croisière sur les îles Galapagos est qu’en plus de visiter quelques îles (en suivant des pistes et en étant accompagnés par un guide) nous avons la chance de faire du tuba à plusieurs endroits. Ce matin nous commençons donc par une marche sur une plage de l’île d’Espanola, la plus vieille des îles Galapagos. En passant, tout l’archipel a été formé par de l’activité volcanique.

Tout de suite après cette excursion, nous allons faire du tuba pour nager avec les lions de mer. Ils ne sont pas craintifs du tout et ils nagent parmi les plongeurs comme si de rien n’était. C’est fascinant de voir leur agilité dans l’eau. Ensuite on nous amène à une autre site mais cette fois, ce sont les étoiles de mer qui sont surprenantes. Elles sont énormes et très colorées. On nage parmi des bancs de poissons de toutes les couleurs en plus de voir une tortue de mer et des lions de mer qui tournent autour de nous.

En après-midi, nous marchons à Suarez point, une piste qui se trouve également sur l’île d’Espaniola. En plus des centaines d’iguanes de mer, nous observons des albatros que l’on trouve seulement sur cette île. Ce sont des oiseaux gigantesques avec une envergure d’ailes de près de 2,3 m qui passent la plupart du temps dans les airs. En ce moment, ils viennent s’accoupler sur l’île et élever leurs oisillons. Au retour vers le bateau, nous sommes suivis par de jeunes lions de mer très curieux.

Embarquement pour la 1e excursion
Javier, notre guide

 

Lava lizard (lézard de lave?)
Iguanes marines

 

 

 

L’île d’Espaniola
Des albatros en nidification
Falaises d’où les albatros s’élancent

 

Oisillon albatros

Comme à chaque fin de journée, Andrée fait le décompte des animaux

Le mercredi 6 août

Ce qui est vraiment bien avec les croisières en bateau c’est de se lever le matin dans un tout autre endroit à explorer. Cette nuit nous sommes passés de l’île d’Espaniola à celle de Santa Fé. Ici le décor est plutôt étrange puisqu’il y a de gros cactus de huit à dix pieds de haut qui poussent un peu partout. En fait, ce sont des cactus assez communs, des Prickly pears, qui ont évolué de cette façon pour éviter de se faire manger par les iguanes terrestres. Celles-ci sont végétariennes et obtiennent également leur eau de cette plante. Par contre, elles ne peuvent grimper sur le tronc. Elles attendent sous l’arbre que les fruits tombent au sol.

Après cette marche d’une heure nous allons observer la vie marine de l’île. Nous faisons du tuba parmi les lions de mer qui sont très curieux et font toutes sortes d’acrobaties autour de nous. Il y a tellement à voir dans l’eau. Quel monde étrange et en même temps fascinant. On y passe 45 min à observer poissons, tortues de mer, coraux, étoiles de mer, et même un fou de bassan qui plonge du ciel à la vitesse de l’éclair en essayant d’attraper un poisson juste devant nous. Quel spectacle!

En après midi, le bateau se déplace vers l’île de South Plaza où nous pouvons voir des iguanes terrestres et plein d’oiseaux de mer. Le décor est encore différent et tout à fait superbe car nous sommes juste en haut d’une falaise où plusieurs oiseaux viennent nicher.

 

Santa Fe

 

 

South Plaza

Goéland des Galapagos

Le jeudi 7 août

Hier soir le bateau a navigué et accosté au port de Puerto Ayora, sur l’île de Santa Cruz. Ce matin nous allons donc visiter le Centre de recherche Darwin où il y a un programme de reproduction des grosses tortues terrestres. En effet, plusieurs de ces tortues sont au bord de l’extinction suite à une prédation intensive par les explorateurs, les pirates, etc. qui les amenaient dans leurs bateaux pour les manger lors de leurs longs en mer.

2e étage, notre cabine est celle de droite
Chaque tortue est identifiée, numéro et couleur, centre d’élevage Charles Darwin

 

Même les insectes sont peu craintifs

 

Tortues terrestres à l’état sauvage

Tunnel causé par l’écoulement de la lave

Le vendredi 8 août

Durant la nuit nous avons navigué de l’île de Santa Cruz à l’île Floreana, au sud de l’archipel. C’est toujours un plaisir de voir un nouveau paysage en se levant le matin. Celui-ci semble plutôt désertique car la végétation est brune et sèche.

Notre première sortie nous amène à un marais où les flamands roses viennent nicher. On a la chance de voir un couple de ces beaux oiseaux mais ils sont très loin (une chance qu’on a des jumelles). Nous enchaînons par une plongée au tuba autour d’un gros rocher ou il y a plein de poissons multicolores, des étoiles de mer, et nous apercevons même un requin.

Retour au bateau pour dîner avant notre prochaine activité. Le bateau nous amène à un autre endroit autour de l’île. Cette fois nous commençons par la plongée au tuba à partir d’une plage. Ce site est tout simplement exceptionnel car on y voit des pingouins, des lions de mer, des tonnes de poissons mais surtout, des tortues de mer! C’est presque magique de nager juste à côté d’une tortue de mer. On pourrait même y toucher mais les règlements du parc l’interdisent. Ces animaux sont tellement gracieux dans l’eau. Une expérience mémorable!

Pour terminer cette superbe journée, nous allons voir le fameux bureau de poste non loin de la plage. En fait c’est plutôt un endroit où, au début du 19e siècle, les voyageurs laissaient des messages pour les autres bateaux qui passaient par là. Aujourd’hui les gens y laissent des cartes postales en espérant qu’un autre voyageur va la prendre et la livrer à l’adresse indiquée. On verra bien si la nôtre sera livrée à Edmonton un jour!!

 

Les premiers pingouins aperçus

 

Le vieux bureau de poste
Est-ce que la carte postale se rendra à bon port?
Salle à manger, bar, et salon

Le samedi 9 août

Aujourd’hui est la dernière journée complète aux Galapagos. Après avoir navigué presque toute la nuit (on commence à s’habituer à la houle) , nous arrivons à l’île Chinese Hat, située tout près de la grande île de Santiago. Comme d’habitude, nous débutons par une randonnée pour observer les roches noires formées par la lave refroidie. Par la suite, c’est la baignade avec le tuba. On y observe cette fois des requins, plusieurs tortues et beaucoup de poissons.

En après-midi, nous allons à Dragon Hill, tout près de l’île de Santacruz, d’où nous sommes arrivés et d’où nous repartirons demain. Cette fois, l’excursion dure plus de deux heures. On y observe un flamand rose entre autre.

De retour au bateau, on sent que la fin approche. En soirée, on nous explique les procédures du lendemain et le départ.

L’île de Chinese Hat

 

Une colonie de fou de bassan à pattes bleues

 

Un flamand rose
Les membres d’équipage

Les membres d’équipage des professionnels consciencieux

Le dimanche 10 août

La journée débute tôt car à 6h00, on explore un lagon pour observer principalement des tortues. Après le déjeuner, c’est le départ. Tout se fait vite, on nous reconduit à l’aéroport. Nous prenons alors un bus, un traversier, partageons un taxi jusqu’à Puerto Ayora à 45 min, tout au sud de l’île de Santa Cruz . Nous restons tranquille ce matin, petite marche au quai. Nous avons pu parler à Alexia ce matin. Nous resterons 5 jours aux Galapagos pour nous permettre de nous reposer.

Nous rencontrons des amis néerlandais avec qui nous étions en Amazonie.

On explore tôt aujourd’hui
Grand héron
Lagon bordé de mangroves
Tortue de mer
La gentille famille suisse que nous avons côtoyé toute la semaine Marie-Madeleine, Joël, Mahé, Jian Nithardt

 

Le lundi 11 août

Nous flânons toute la journée dans les rues et le port de Puerto Ayora. C’est la plus grande ville des Galapagos avec 20 000 habitants dont la plupart travaillent dans l’industrie touristique. Il y des boutiques de babioles et des restaurants tout le long de la rue principale.

Puerto Ayora et ses taxis
Notre hôtel, Santa Fe

Le mardi 12 août

Nous retournons au centre Charles Darwin pour revoir les tortues. Par la suite, nous marchons autour d’un petit lac entouré de mangroves.

 

 

Lonesome George, le dernier survivant d’une sous espèces de tortues géantes. Le Centre a tout fait pour ne pas perdre l’espèce mais a échoué!
Puerto Ayora

 

 

 

Forêt de mangroves

Le mercredi 13 août

Il y a une plage près de Puerto Ayora. Pour s’y rendre, il faut prendre un sentier sur 3 km. C’est là que nous allons passer la journée. Le sable est blanc et très fin, comme de la farine. Il y a plein de petits poissons dans l’eau et quelques iguanes de mer qui nagent à la surface. C’est toujours étrange de voir ces animaux dans le décor car on n’est pas habitués à eux. Au retour on marche sur le bord de l’eau lorsqu’on aperçoit un jeune requin qui avance vers la plage avec le reflux des vagues.

Plage de la tortue

Faute de prédateurs, les animaux ne craignent pas les humains

 

Le jeudi 14 août

Pour notre dernière journée aux îles Galapagos nous allons faire une randonnée à Las Grietas, une faille volcanique remplie d’eau de mer où l’on peut se baigner. Pour s’y rendre, on doit traverser la baie de Puerto Ayora à l’aide d’un bateau taxi puis suivre un sentier d’environ un kilomètre à pied. Le paysage est toujours aussi surprenant avec ses roches volcaniques et ses cactus qui poussent dans un environnement si peu accueillant.

Nous partons demain matin pour Quito puis nous nous rendrons jusqu’à Mindo, un endroit où on retrouve plusieurs espèces d’oiseaux.

Las Grietas

Le port de Puerto Ayora

 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *