Cambodge

Nous sommes arrivés hier soir et déjà, nous remarquons beaucoup de différences:

  • Il y a beaucoup de trafic mais surtout, il y a de tout sur la route: des bicyclettes, des motos, des tuks tuks, des taxis, des autos, des camions et ce qui frappe le plus ce sont les mobylettes en très grand nombre.
  • Il n’y a pas vraiment de limite quant au nombre de personnes qui peuvent voyager sur une mobylette en même temps… ca dépend de la grosseur des personnes en question et les cambodgiens sont petits!!!
  • Pas besoin de feux de circulation… ceux-ci sont complètement inutiles. Il suffit de circuler lentement et tout le monde peut aller dans tous les sens en évitant les accidents. Je vous laisse imaginer la scène!
  • Pas besoin de signaler á gauche ou á droite quand on veut tourner. Il suffit d’y aller lentement et de zizaguer un peu.
  • N’essayez pas de conduire á Phnom Penh si vous n’êtes pas cambodgiens!
  • La moitié de la population de la ville travaille à transporter l’autre moitié, peu importe le moyen de transport utilisé.
  • L’autre moitié travaille à nourrir la première moitié en préparant et en vendant de la nourriture (N’IMPORTE QUOI!) sur le bord de la rue.
  • Pratiquement tout ce qui bouge ou pousse est comestible!

Le mardi le 19 juillet

Nous ne resterons que 2 jours à Phnom Penh alors nous essayons d’en voir le plus possible. C’est dur de s’imaginer que cette ville d’un million d’habitants a été complètement évacuée par les Kmer Rouges en 1975.
Marc-André se lève tot, comme à son habitude. Il en profite pour explorer tandis qu’Andrée dort ses heures d’extra, comme à son habitude.
Après déjeuner, nous partons en tuk tuk (ici on ne fait pas 2 pas sans se faire offrir de prendre un tuk tuk) pour commencer nos visites. Nous allons d’abord à la fameuse prison S-21 qui a servie comme prison tristement célèbre sous le régime de Pol Pot. Visite difficile… quelles atrocités. Ça ouvre les yeux sur ce qui est arrivé il n’y a pas si longtemps après tout. On comprend mieux les disparités entre le Cambodge et les pays déja visités.

On marche un peu pour faire passer tout ce qui brasse à l’intérieur avant de nous rendre vers la rivière. Tous nos déplacements se font en tuk tuk dorénavant. Il faut dire que la chaleur est suffocante. Le soleil plombe implacablement sur nos têtes. Nous marchons lentement, buvons beaucoup et déclinons continuellement les offres (à toutes les 10 secondes, je ne mens pas) pour nous faire acheter quelque chose.

Nous arrêtons à un petit restaurant sur le coin d’une rue et mangeons parmi la population. C’est dans ces restaurants que la nourriture est la meilleure, quand on réussit à se faire comprendre. À cette heure-ci, tout le monde est arrêté quelque part car il fait trop chaud. Plusieurs sites sont fermés jusqu’à 14h00.

En après-midi, nous visitons le palais royal, qui a des airs semblables à celui de Bangkok.

Nous revenons ensuite près de l’hotel pour aller faire une petite trempette au marché central. Il y a de tout dans ce marché mais ce qui est le plus fascinant (Marc-André dirait plutôt écoeurant) est la section bouffe, surtout poisson et autres produits de la mer car l’odeur vient avec! Nous arrêtons à un petit café pour une demie-heure, le temps de se reposer les pieds. Nous remarchons ensuite tranquillement à notre hôtel pour prendre une douche et une petite sieste bien méritées. Nous soupons à un petit restaurant local (4$ pour les deux) puis prenons une marche le long de la rivière.

Le mercredi 20 juillet

Deuxième et dernière journée à Phnom Penh. Nous prenons un tuk tuk pour la journée car le chauffeur nous demande humblement de l’engager pour la journée car il n’a pas d’emploi. Il est tout content quand nous acceptons. Il demande 15$ pour la journée et il va nous attendre tout le temps nécessaire pendant que nous visitons.
Nous nous rendons tout d’abord à Choeung Ek, à 14 km de la ville. C’est un endroit où on tuait (assassinait) les gens après les interrogations de la prison visitée hier. Les cambodgiens ont récupéré 10 000 crânes et en ont fait un monument à la mémoire des victimes et pour les générations futures. Nous avons fait un tour guidé et encore une fois, nous en sommes ressortis bouleversés.
Il est midi et on ne peut pas manger car nous sommes toujours sous le choc de la visite donc nous nous rendons au marché russe. C’est un complexe de plusieurs baraques qui ensemble forment un grand carré. À l’intérieur, il y a des centaines de petites boutiques. On y trouve à peu près de tout, des souvenirs aux peintures, en passant par les pièces de motos et bric a brac de toutes sortes. Par la suite, notre chauffeur, qui a été toujours très patient, nous ramène à l’hôtel.
Nous prenons une douche puis allons marcher le long de la rivière. C’est toujours animé et on s’asseoit prendre un verre et soupons en observant tout ce qui se déroule dans la rue. C’est mieux que n’importe quel spectacle tellement il y a de choses a voir.

Demain, nous partons à 8h00 pour nous rendre à Siem Reap.

habillement des khmers rouges

Le jeudi 21 juillet

Est-ce que j’ai déjà mentionné dans mes observations que le trafic circule dans le même sens que chez nous ici au Cambodge? Par contre, la conduite n’a rien à voir avec ce que nous connaissons. Nous faisons le trajet entre Phnom Penh et Siem Reap en minivan d’une quinzaine de passagers. Comme Marc-André l’a si bien dit durant le voyage, ce serait mieux s’il y avait des rideaux tout le tour des fenêtres pour ne pas que l’on voit la route et la façon que le chauffeur conduit. En gros, la route est étroite, sans accotements d’un côté ou de l’autre, pas de ligne au milieu. Nous roulons pratiquement au centre (les autos qui arrivent en sens inverse font la même chose) en zizaguant pour éviter les piétons, les bicyclettes, les motos, les mobylettes, les tuks-tuks, les autos, les camions, les vaches, etc. Et en plus, on file à toute allure! On arrive tout de même sains et saufs et tous heureux de descendre, après un trajet d’environ 4 heures. Il est 13h15 et un tuk tuk nous amène à l’hôtel, qui est très bien situé. Le chauffeur du tuk tuk nous suit à l’intérieur car il souhaite nous offrir ses services pour toutes nos visites durant notre séjour. Il faut comprendre que nous sommes en basse saison et qu’en ce moment, ces gens travaillent environ 2 jours par semaine. Et on dirait que c’est la même chose pour environ la moitié de la population. Donc vous pouvez vous imaginer combien on se fait offrir de tout, par tout le monde (enfants inclus… ils vendent des bracelets, des foulards, des livres, des boissons, etc). En fait, c’est comme ça à peu près à chaque 2 pas lorsqu’on se promène. Il faut sourire et dire non poliment, jusqu’à la prochaine offre, deux pas plus loin. 🙂 On prend les arrangements nécessaires pour demain avant d’aller à la chambre pour prendre une douche.

On marche ensuite jusqu’au marché (avec des offres à chaque deux pas, rappelez-vous… n’oubliez pas de sourire!) puis on achète quelques petites choses. En passant, quand on a un billet de 10 000 (riels) dans les poches, ça donne l’impression d’être très riche mais en fait, ça ne vaut que 2.50$. Retour à la réalité… les riels ne valent pas grand’chose et l’argent utilisé de préférence est le dollar américain. Je dois tout de même mentionner que le coût de la vie ici est très bas pour nous. Hier soir nous avons mangé et bu de l’alcool (3 verres en tout) pour moins de 10$. La pluie nous ramène à l’hôtel vers 16h30… c’est normal, c’est la saison des pluies et c’est ce genre de température qui nous attend. Nous resortons quand même pour souper, avec nos parapluies. Retour à l’hôtel assez tôt. On doit être reposés pour la visite des temples d’Angkor demain matin.

Le vendredi 22 juillet 2011

Journée de visite des temples d’Angkor. Nous quittons l’hôtel à 9h00 à bord du tuk tuk réservé hier. Notre chauffeur est d’excellente humeur… il est heureux de travailler pour la journée. Nous commençons notre tournée par la cité d’Angkor Thom, qui abritait environ un million d’habitants dans les années 1000. Elle englobe plusieurs temples et autres bâtiments.

Chaque temple a ses propres caractéristiques. Nous pouvons explorer à notre guise et prendre le temps nécessaire puisque notre chauffeur attend patiemment notre retour pour nous amener au prochain endroit. Nous continuons toute la matinée avant d’arrêter prendre un petit diner bien mérité, à un restaurant sur le bord de la route.

Puis nous reprenons nos visites, d’un temple à l’autre. Chaque temple nous surprend puisque, comme je l’ai dit plus tôt, les caractéristiques sont différentes d’un à l’autre ainsi que l’état de conservation.

Certains ont des bas-reliefs encore très beaux par exemple, alors que d’autres sont vraiment en ruine. À certains moments nous avons l’impression d’être dans un film d’Indiana Jones entourés de toutes ces ruines spectaculaires.

Nous revenons à l’hôtel vers 16h30 et prenons le temps d’essayer la piscine avant de repartir pour le souper. Il va y avoir de l’orage alors on se trouve un petit restaurant, tout juste avant que le ciel éclate. Le déluge est terminé avant la fin du repas et nous retournons tranquillement à l’hôtel, toujours sous les assaults des vendeurs et des chauffeurs de tuk tuk (sourire 🙂 et politesse).

Le samedi 23 juillet

Nous avons gardé la visite du fameux temple d’Angkor Wat pour aujourd’hui. Nous nous y rendons en tuk tuk vers 10h00 et commençons notre visite. Il y a pas mal de monde mais rien à côté de ce que ça peut être en pleine saison touristique.

Nous marchons dans un dédale de couloirs, tous assez bien préservés etplusiquers toujours en restauration. Les bas-reliefs couvrent des corridors entiers avec des fresques représentant la vie du temps (environ en l’an 1030). On ne peut qu’imaginer la beauté du bâtiment et sa splendeur d’époque, puisque tous les murs de pierre étaient couverts de sculpture, peintes de couleurs vives en plus.

On en ressort vers 12h30 et on décide de retourner en ville puisque le ciel est menaçant et que ça parait évident que l’orage va éclater plus tôt qu’à l’habitude. Ce qui arrive en effet après environ une heure, juste au moment où nous sommes en train de diner, bien à l’abri sous les toits d’un marché local.

Le dimanche 24 juillet

Il fait un soleil radieux et une chaleur étouffante aujourd’hui 🙂

C’est notre journée de repos des visites alors nous décidons de louer des bicyclettes et nous en profitons pour explorer un peu en matinée. C’est intéressant d’expérimenter le trafic de cette façon. Beaucoup de gens se déplacent à bicyclette ici mais sans pour autant avoir des pistes réservées pour ce transport. Nous arrêtons vers midi car il fait très chaud.

Nous dinons et retournons à l’hôtel pour profiter de la piscine. Petite journée tranquille qui nous fait beaucoup de bien.

Le lundi 25 juillet

C’est notre dernière journée de visite des temples ainsi que notre dernière journée à Siem Reap puisque nous partons demain pour Hanoi.

Notre chauffeur de tuk tuk nous attend à la porte de l’hôtel ce matin. Il nous amène à un temple qui fait partie d’un circuit éloigné de la ville. Le petit temple de Bantrey Srei est situé à environ 25 km de la ville et est considéré comme le joyau de la région grâce à ses sculptures très bien conservées. Le temps est à l’orage et la pluie tombe de façon intermittente. Notre promenade à travers villages et campagnes est vraiment agréable. Nous pouvons admirer la beauté du paysage et voir comment vivent les paysans. Plusieurs travaillent dans les rizières, ce qui est intéressant à voir.

À notre arrivée au temple, c’est le déluge. Nous visitons tout de même avec nos parapluies. Il faut dire qu’ici la pluie est chaude alors ce n’est pas un gros inconvénient. Nous repartons après le diner pour continuer les visites de 3 temples de plus. Celui qui nous surprend le plus est un temple envahit par la nature, notamment, de gros arbres immenses. Le vrai paradis d’Indiana Jones! Nous revenons à l’hôtel vers 16h00 sous un soleil brillant.

Demain, nous partons pour le vietnam, à Hanoi.

Continue Reading