Sabah 2 – Lahad Datu – Danum – Semporna – Tawau

Du 19 au 20 février Lahad Datu

C’est dans une van avec 4 autres touristes que nous quittons la région du fleuve Kinabatangan juste après déjeuner. Nous sommes les seuls à poursuivre notre route vers le sud-est. Après environ une heure, nous arrivons à un rond-point et le chauffeur nous laisse sortir du véhicule avant de continuer son chemin au nord. En nous laissant, il nous dit : « Dans 10 minutes l’autobus public va arriver » . Moi je me dis : « 10 minutes mon œil, on n’est pas au Canada ici! » Bon alors une demi-heure plus tard une van s’arrête à notre hauteur et le chauffeur baisse la fenêtre en criant : « Lahad Datu? » et c’est reparti! Ces vans font office de transport en commun en laissant monter et descendre tous ceux qui leur font signe le long du chemin. C’est drôle de voir le visage des prochains passagers quand la porte s’ouvre et qu’ils nous aperçoivent. Nous arrivons vers midi à l’hôtel. Les gens ici ne sont pas très habitués de voir des touristes car nous sommes le centre d’attention chaque fois que nous nous promenons en ville. On nous dévisage, on nous salue et on nous souhaite la bienvenue. Autrefois un village de pêcheurs paisible, cette ville est maintenant un centre commercial pour l’huile de palme, dont l’arbre est cultivé dans toute la région.

Du 20 au 23 février Danum Valley Conservation Area

Il n’y a rien de mieux pour comprendre la forêt tropicale humide que de s’y rendre et d’expérimenter la vie dans cet écosystème si diversifié. Et sur l’île de Bornéo, la déforestation se fait très rapidement alors il ne reste que quelques endroits plus ou moins intacts dont l’aire de conservation de Danum Valley. En fait, cet endroit est plutôt utilisé comme centre de recherche que comme site touristique. Nous parcourons les 82 km à partir de Lahad Datu en 2 heures 30 minutes dans une van avec 4 autres touristes. La route est sinueuse et toute en cailloux alors on se fait vraiment brasser. Nous apprécions particulièrement les deux fois où notre chauffeur arrête sur le côté de la route pour nous montrer des orang-outangs tout haut dans les arbres! Le temps de nous installer dans les dortoirs et c’est déjà l’heure du souper. Nous faisons donc connaissance avec les autres touristes et ça nous donne la chance de s’organiser ensemble pour les expéditions et ainsi en partager les coûts. Ce soir : marche à l’obscurité pour observer civet, grenouilles, serpents, insectes et araignées.

Malgré le fait que nous soyons en saison sèche, c’est impressionnant de constater combien le taux d’humidité est élevé. Chaque nuit l’atmosphère se couvre d’humidité de sorte que le matin, un épais brouillard flotte tout autour de nous. Celui-ci se dissipe complètement une fois le soleil levé. D’ailleurs la chaleur s’y met aussitôt que le soleil apparaît. Et quelle chaleur! Il faut dire qu’ici, le soleil est extrêmement haut dans le ciel et il diffuse une chaleur de plomb. Après une marche de 6 km en forêt, nous sommes complètement trempés de sueur. Heureusement que nous avons pu nous baigner un peu dans un petit bassin naturel au milieu du trajet.

Comme partout en nature, pour observer des animaux, il faut être patient et avoir l’oeil. Pendant notre séjour ici, nous avons la chance d’observer des singes (orang-outangs, macaques, gibbons, semnopithèques rubiconds), des cerfs Sambar, des écureuils volants, un civet, ainsi que plusieurs oiseaux dont le magnifique calao rhinocéros. Mais le plus impressionnant dans tout ça est d’observer tous ces animaux dans leur environnement naturel.

Pour les intéressés, voici d’autres oiseaux observés à Danum :

  • Asian fairy bluebird / Irène vierge
  • Rhinoceros hornbill / Calao rhinocéros
  • White-rumped shama / Shama à croupion blanc
  • Orange-bellied flowerpecker / Dicée à ventre orange
  • Sunda frogmouth / Podarge cornu
L’aire de conservation de Danum Valley
5 jeunes sangliers à barbe
Notre groupe pour 2 jours
La rivière Segama parcourt la vallée de Danum
Un orang-outang mâle
Un arbre bois de fer de Bornéo
On se rafraîchit au milieu de la piste de 6 km
Promenade sur la route principale à l’affût des oiseaux
Le semnopithèque rubicond, unique à l’île de Bornéo
Piste dans la jungle
Le cerf Sambar

Du 23 au 25 février Semporna

À Sabah on peut faire des pistes dans la jungle tropicale une journée et de la plongée le jour suivant. Semporna est au sud-est de Sabah, en bordure de mer. Les maniaques de plongée y viennent pour la fameuse île de Sipadan, qui est encerclée par un récif de corail. Il y a aussi plusieurs hôtels / huttes sur les îles, à différents prix bien entendu. Pour notre part nous optons pour un hôtel sur le continent et allons faire une journée de plongée au tuba autour de l’île de Mabul. Pas croyable comme la mer est limpide. On nous amène à 3 sites de plongée différents durant la journée et nous nageons avec les poissons multicolores et plusieurs tortues de mer.

Photo de groupe à Semporna avec des étudiantes très enthousiastes
Pêcheurs vendant leur récolte de la journée
Déjeuner de crêpes (roti) aux bananes
La marina de Semporna
Embarcation pour la journée en mer
Maisons sur pilotis à Mabul
Sur le quai pour se rendre au bateau

Du 25 au 27 février Tawau

Au sud-est de Sabah, tout près de la frontière indonésienne, se dresse la ville de Tawau. L’île de Bornéo est partagée entre deux pays : la Malaisie au nord avec les provinces de Sarawak et Sabah, et l’Indonésie au sud (aussi appelé Kalimantan). Une fois de plus, Tawau n’est pas une petite ville perdue dans la jungle mais bien une ville moderne de 100 000 habitants. Son port permet l’exportation de plusieurs matières premières dont le bois, l’huile de palme, le coprah, le caoutchouc, le cacao, le tabac, etc.

Nous y arrivons vers midi dans une van remplie de gens de la place. Notre but ici est tout simplement de nous préparer pour la prochaine destination soit une autre aire de conservation en forêt. Mais auparavant nous allons faire le plein de bouffe, acheter nos billets d’autobus et retirer de l’argent au guichet automatique. Nous allons tout de même en profiter pour visiter un peu la région, spécialement un parc forestier tout près de la ville. Le parc Tawau Hills est un petit oasis de forêt tropicale laissée intacte au milieu d’une mer de plantations de palmiers à huile de palme. On s’y fait conduire par un chauffeur GRAB et aussitôt qu’on passe le guichet d’entrée du parc, on a l’impression d’être de retour dans la jungle tropicale, surtout avec les cris des gibbons qui hurlent leur présence et les macaques qui se promènent à proximité. Plusieurs pistes sont bien indiquées et nous prenons celle qui mène à des chutes à environ 2,5 km de l’entrée. Un vrai petit bijou ce parc. C’est également ici que se trouvent plusieurs des plus grands arbres tropicaux au monde. C’est même difficile d’apercevoir leur sommet avec la densité de la végétation. Retour en ville en après-midi avec un autre chauffeur GRAB (ça rend vraiment notre vie plus facile de pouvoir faire appel à un véhicule en tout temps).

Baie de Wallace dans la mer des Célèbes
Effort honorable afin d’embellir Tawau
Marché de la ville
Nous mangeons presque toujours à l’extérieur
Plusieurs arbres sont très hauts
La chute Bukit Gelas
Un des plus hauts arbres tropicaux au monde, Seraya Kuning Siput, 90 m
Les lianes sont abondantes
Ces macaques sont habitués aux humains mais ils gardent quand même leur distance

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *