Gansu 1 – Tianshui, Lanzhou et Wuwei

12 juillet  Tianshui

Avez-vous déjà entendu parler de la ville de Tianshui? C’est vrai que c’est un petit patelin avec seulement 3 millions d’habitants! Nous y arrivons en deux heures grâce au train rapide (225 km/h) et réalisations que notre hôtel est situé plutôt loin de la gare. En fait, comme pour la plupart des villes, il y a deux gares de trains : l’ancienne gare pour les trains lents et la nouvelle pour les trains à grande vitesse. Cette dernière gare est souvent située un peu plus en périphérie de la ville. Bon, petit tour en taxi et nous voici à l’hôtel. Et encore une fois, la ville a de quoi nous surprendre avec ses grandes places à piétons, sa superbe promenade toute aménagée en jardins le long de la rivière Wei, ses gens qui nous dévisagent et nous saluent en essayant le peu d’anglais qu’ils connaissent : hello!

Pour vous mettre dans l’ambiance du voyage, voici comment ça se passe en arrivant à l’hôtel. Tout d’abord le taxi nous dépose à distance car la zone est piétonne et il nous pointe l’hôtel de loin. Nous marchons dans cette direction et une fois devant, nous comparons la devanture avec la photo que nous avons sur Internet. C’est bien ça… Nous entrons et une fois au comptoir, nous demandons si la dame parle anglais, elle nous répond en mandarin! Elle sort son cellulaire et parle dedans en mandarin. Elle le tourne vers nous et voilà que son téléphone nous parle en anglais, défilant ses instructions. On sort la tablette et on pose nos questions de la même façon. En un rien de temps, tout est réglé! Il n’y a pas à dire, la technologie aide de plus en plus à voyager.

Nous allons dîner et ça recommence, tous les yeux sont rivés sur nous. Mais les gens sont tellement gentils. Ils nous interpellent souvent pour essayer de nous faire entrer dans leur restaurant. Il y a même deux jeunes garçons qui sont assez intrigués pour nous suivre un peu. En fait, ils sont très surpris lorsque je les interpelle à mon tour et leur donne à chacun un petit bracelet Canada (merci Dollarama).

En soirée nous allons marcher le long de la rivière, comme une foule de gens de la place. La température est vraiment agréable car c’est plus sec ici.

Gare à train rapide de Xi’an
Rue avec boutiques à Tianshui
Pont qui enjambe la rivière Wei

13 juillet Tianshui

Ciel couvert ce matin mais température tellement agréable! Le but de notre arrêt à Tianshui est la visite d’un site touristique exceptionnel situé à environ 30 km au sud de la ville : le mont Maiji avec ses 221 petites grottes creusées à même la falaise et abritant  plus de 10 000 statues de bouddha en argile. Cette oeuvre a été réalisée au 5e siècle et plusieurs statues sont assez bien préservées. Mais d’abord notre expédition débute par un trajet d’autobus de ville qui nous fait réaliser à quel point la Chine est sous construction en ce moment. En effet, les infrastructures (routes, trains, complexes à appartements, etc.) semblent toutes être en construction. On dirait que ce pays a pris un virage moderne et se reconstruit au complet. Bon tout ça pour dire qu’une bonne partie du trajet se fait sur le route en construction et que ça brasse pas mal. La visite du site est plus rapide que l’on pensait car ce n’est qu’une petite partie qui est facilement accessible. En fait, il faudrait une voiture pour visiter plusieurs attractions dispersées par quelques kilomètres. Mais en tout cas le plus intéressant est la promenade en escaliers à flanc de montagne pour voir les petites grottes et leurs sculptures. Comme à l’habitude, on nous regarde, on nous photographie… Une attraction de plus en prime!

Les escaliers afin d’observer les statues de près

14 juillet  Tianshui à Lanzhou

Les villes de Lanzhou et Tianshui se ressemblent sur plusieurs aspects. D’abord par le nombre d’habitants, qui surpasse les 3 millions. Ensuite par le fait que leurs gares de train rapide sont très récentes et ainsi, un peu plus éloignées du centre-ville. En fait elles n’ont pas vraiment de centre-ville, étant toutes les deux étendues le long des berges d’un cours d’eau. Finalement, les deux villes sont dans des vallées plus ou moins étroites entourées de montagnes. À Lanzhou, c’est le fleuve jaune qui borde la ville. Donc nous arrivons ici par le train rapide à 11h et prenons un taxi jusqu’à l’hôtel. En passant, le métro est en construction et ce sera vraiment une bonne chose lorsqu’il sera prêt car cette ville est vraiment congestionnée. Le trafic y est horrible!

Pour notre visite, il faut reprendre un taxi… Ouf! Quelle conduite aggressive! Bon nous y sommes, en bordure du fleuve jaune on voit la pagode blanche qui se dresse sur une colline de l’autre côté du fleuve. Et ça semble être l’attraction principale car le site où nous arrivons regorge de visiteurs. On peut monter à pied ou prendre un téléphérique qui traverse le fleuve et monte tout en haut de la colline de l’autre côté. Nous optons pour cette deuxième option question de gagner un peu de temps. Une fois en haut nous pouvons suivre une piste qui nous fait redescendre un peu jusqu’à la pagode, avec de beaux paysages à photographier tout au long du sentier. Encore une fois, nous sommes surpris de croiser des espaces de piques-niques où les gens viennent prendre le thé et se divertir tranquillement loin des chaleurs de la ville en contrebas. La piste est très bien faite et nous permet de visiter un temple en plus de la pagode. Une fois en bas nous reprenons le taxi pour retourner à l’hôtel.

En soirée c’est tellement agréable de déambuler dans les petites rues, d’abord pour chercher un restaurant (il y en a partout, le choix est infini), mais surtout pour voir comment vivent les gens. On dirait que tout le monde est dehors, à profiter de ces moments de fraicheurs et à socialiser avec ses voisins. Des groupes d’hommes âgés jouent à des jeux de société, les femmes et les enfants se promènent, les adolescents jasent ensemble. On passe même à travers un petit marché et les gens sont si souriants. Je crois qu’ils sont toujours intrigués et amusés de nous voir dans leur patelin,surtout quand on les salue en chinois : nihao!

Pont pour piétons traversant le fleuve jaune
Vue de Lánzhôu du haut de la pagode blanche

Pagode blanche

Temples surplombant Lánzhôu
Temple de la dynastie Ming

15 juillet  Lanzhou à Wuwei

Ce matin nous retournons déjeuner dans le restaurant tout à côté de l’hôtel. Nous y avons dîné hier. Et tout comme hier, les employés s’empressent de venir nous aider à commander et de nous servir du mieux qu’ils peuvent, même de nous montrer comment manger la nourriture (avec quelle sauce). Franchement je n’en reviens pas combien les gens sont gentils depuis le début du voyage. Le train part à 9h et nous suivons le corridor Hexi, qui suit l’ancienne route de la soie. Ce corridor longe des rivières dans des vallées fertiles, bordées de chaînes de montagnes sèches des deux côtés. Le paysage ressemble au parc national des Badlands au Dakota du sud. Et fini les complexes de tours d’habitations qui empilent les gens jusqu’au ciel. En effet, dans la campagne il y a encore des hutongs, les habitations basses en briques, construites autour d’une cour intérieure et qui abritent les familles autour d’un noyau central. Les vallées sont très fertiles et il n’y a pas une seule parcelle de terre non cultivée.

Arrivée à Wuwei à midi et cette fois-ci nous sommes à l’ancienne gare donc plus près du centre-ville. Notre hôtel est juste à côté de la gare. Nous sommes maintenant habitués au rituel de la traduction par téléphone cellulaire et ça fonctionne bien. Nous partons ensuite vers le centre-ville en montant à bord d’un autobus de ville et descendons à l’ancienne porte de la ville. Puis c’est la promenade un peu au hasard pour arriver à un beau temple. Retour de la même façon… En autobus de ville. En soirée devinez ce qu’il y a sur la place de la gare? Eh oui, la danse communautaire et tous les gens qui prennent l’air.

Remarques :

  • Est-ce que je vous ai déjà dit qu’on se fait prendre en photo (par cellulaire) continuellement durant la journée (de près ou de loin, à notre insu ou avec consentement). Je me demande combien de fois nous allons nous retrouver sur internet chinois!
  • Saviez-vous qu’internet est contrôlé en Chine? Aucun Google ou tout ce qui y est affilié (dont Facebook).
La porte du sud
La pagode de Kumarajiva
Le cheval volant de Gansu (2e siècle). L’original est à Lanzhou

16 juillet  Wuwei (1,3 millions) 

Quand on voyage en pays étranger, mieux vaut s’informer à l’avance des prix courants pour les taxis, et la façon qu’ils fonctionnent (compteur ou pas). De là l’importance de lire et de chercher l’information récente dans un livre comme le Lonely Planet. Et juste pour être sûrs, nous avons demandé (merci pour le traducteur en ligne) au portier de l’hôtel si le prix d’un taxi était bon avant d’aller marchander pour notre prochaine expédition. Et ça a fonctionné, avec un peu de détermination et de fermeté, car les taxis nous voient venir à l’avance, comme un signe de dollar ambulant! Bon tout ça pour dire que ce matin nous allons en taxi en banlieue de la ville, à environ 50 km, au Tianti Shan pour aller voir un énorme Bouddha (28 m de haut) sculpté à même une montagne il y a environ 1500 ans. C’est extrêmement impressionnant qu’il soit si bien préservé, surtout qu’un barrage a été construit pour former un lac à cet endroit dans les années 50. Pour éviter l’ensevelissement du Bouddha sous l’eau du lac, un mur a été construit tout autour. La route pour s’y rendre passe par des régions de montagnes arides mais il y a tout de même beaucoup de cultures le long des cours d’eau. Retour à midi et repos en après-midi.

Vous êtes-vous déjà fait photographier par les employés en mangeant dans un fast-food? C’est ce qui nous arrive au souper car les gens sont tellement fiers quand on va dans leur restaurant. Et comme je l’ai déjà mentionné auparavant, on se fait photographier continuellement et plusieurs fois par jour alors on ne se surprend plus. Il faut juste sourire 🙂

La grotte principale de Tiantishan

Andrée semble minuscule

Ce mur protège la statue de l’inondation
Le lac créé par le barrage, les grottes sont à droite

You may also like

3 commentaires

  1. Que de splendeurs, merci beaucoup pour les photos et les textes qui les accompagnent. Vous nous faites rêver et voyager en couleurs et gratuitement!!! On pense à vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *