Brunei

23 juillet

Lorsqu’on change d’endroit, il faut souvent se lever tôt (6h30). Déjeuner et taxi jusqu’à la station d’autobus. Le nôtre part à 8h15 pour Brunei, plus précisément sa capitale, Bandar Seri Begawan à environ 200 km. Quand on roule en Malaisie, tout ce qu’on voit c’est un paysage de plantations de palmiers à huile de palme (bye, bye la forêt tropicale!). La traversée des frontières rend le trajet plus long car il faut sortir de Malaisie (arrêt et descente de l’autobus) et entrer à Brunei (arrêt et sortie de l’autobus deux fois : contrôle des passeports et contrôle des bagages). Toujours est-il que nous arrivons à destination vers midi. Brunei est la plus vieille monarchie au monde. C’est une monarchie islamique donc un sultanat. Ici pas de culture de palmier. La forêt est encore assez intacte. Le pays est plutôt moderne d’après les autoroutes, les voitures qui y roulent et les maisons. Ce pays (le sultan quoi) est très riche grâce à l’exploitation du pétrole. L’éducation et les services de santé sont gratuits pour toute la population (400 000 habitants). Le sultan actuel fête maintenant ses 71 ans. D’ailleurs, plusieurs festivités se sont déroulées en fin de semaine. À part ça il n’y a pas beaucoup à visiter pour des touristes comme nous. Nous marchons dans les rues et allons visiter une grande mosquée. Puis en soirée, nous déambulons dans le marché de nuit. Il y a toujours beaucoup d’ambiance dans ces marchés de rues qui apparaissent à la tombée du jour et disparaissent quelques heures plus tard. C’est également une bonne façon de prendre le pouls de la population et de la gastronomie populaire.

Sa photo est partout, le sultan Hassanal Bolkiah

Le village sur pilotis de Kampong Ayer,
Mosquée Omar Ali Saifuddien

24 juillet

Ce matin nous décidons d’aller visiter le musée de Brunei mais il est à 4 km du centre-ville. Nous commençons à marcher mais en très peu de temps, le trottoir disparaît. Ici tout le monde ou presque possède une voiture. Il y a un système d’autobus public mais il paraît qu’il est lent et peu fiable. Alors puisque nous sommes dans un des pays les plus sécuritaires au monde, nous décidons de faire du pouce. En moins de 30 secondes, un couple d’environ notre âge arrête et nous prend pour nous reconduire jusqu’à la porte du musée. Les gens ici sont en général très gentils. Ils demandent souvent d’où nous sommes et nous souhaitent la bienvenue à Brunei! Finalement, nous visitons plutôt deux musées car ils sont voisins. Ils s’avèrent tous les deux très intéressants car ils montrent des maquettes de la vie des gens d’ici dans l’histoire. Saviez-vous que cet endroit est un des plus anciens points d’échanges et de commerce de l’Asie? Il y a plus de 1 000 ans, les gens d’ici vivaient dans un village sur pilotis (qui existe toujours d’ailleurs) et échangeaient les ressources naturelles (bois, camphre, épices, perles, etc.) de l’endroit et leur artisanat pour de l’or, de l’argent, de la soie, de la poterie chinoise, etc.

Retour du musée de la même façon qu’à l’aller mais cette fois-ci, c’est un jeune couple qui nous ramène en ville. Ils sont encore une fois très gentils et curieux au sujet du Canada, cette mystérieuse terre lointaine où il fait froid!

L’après-midi se révèle tout aussi intéressant qu’en matinée car nous traversons la rivière en bateau-taxi pour aller marcher dans le village sur pilotis (Kampung Ayer) qui existe depuis plus de mille ans. Bien sûr la modernité a fait son chemin ici aussi mais les gens sont encore très attachés à leur village flottant et à leur mode de vie. Cependant, les pilotis de bois ont été remplacés par du ciment et toutes les maisons sont approvisionnées en eau et en électricité. C’est tout de même plutôt exotique de déambuler sur des trottoirs de bois au dessus de l’eau car ici il n’y a pas de routes. Quelques personnes possèdent des bateaux et se chargent de faire la navette pour traverser la rivière.

Le musée maritime

 

Construction moderne pour les habitants du village

Mosquée Omar Ali Saifuddien

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *